Les conflits et la paix dans le monde

Comment le partage des valeurs et les nouvelles stratégies de sécurité peuvent réduire les conflits ethniques, le terrorisme et l’utilisation des armes de destruction massive ?

mercredi 22 avril 2015

Il existe dans le monde des inégalités et le chômage, la hausse des prix des denrées alimentaires, la baisse des nappes phréatiques, les abus des élites au pouvoir, les structures institutionnelles dépassées, le crime organisé, les groupes terroristes, l’accès aux ressources naturelles et sociales, et les systèmes juridiques et de gouvernances inadéquates.

123 millions de jeunes âgés de 15 et 24 ans sont analphabètes ce qui représente un problème croissant face au chômage des jeunes important.

La grande majorité d’entre eux se situent dans le Sud et l’Ouest de l’Asie (62 millions) et en Afrique subsaharienne (48 millions).

Le Fonds pour la paix montre que sur les 178 pays notés pour leur sensibilité à la déstabilisation, plus de 100 sont dans la catégorie d’alerte ou d’avertissement même si au cours des cinq dernières années, plusieurs pays ont montré une amélioration de la détérioration.

IDMC signale qu’à la fin de 2012, il y avait environ 28,8 millions de personnes déplacées à travers le monde (le chiffre le plus élevé depuis les années 1990) à la suite de conflits et des violations des droits humains.

Le nombre d’armes nucléaires est en baisse aux États-Unis, Russie, Royaume-Uni, et la France ; il est de même en Inde et au Pakistan. Mais ce nombre augmente en Chine, Israël et en Corée du Nord, selon les estimations de l’Arms Control Center.

Le réchauffement de l’Arctique donnera accès à de nouvelles sources de pétrole et de gaz naturel, ce qui ajoute une zone de conflit potentiel d’États-nations, les économies augmentant la ponction sur les ressources naturelles et provoquant la dégradation de l’environnement.

Toutefois, la probabilité d’un monde plus pacifique augmente en raison des facteurs suivants  : la croissance, la démocratie, le commerce international, les médias, l’Internet, la prospérité croissante et la baisse de l’extrême pauvreté, les efforts des ONG, la surveillance par satellite, un meilleur accès aux ressources, l’évolution de l’ONU et des organisations régionales.

Les dialogues interculturels sont en plein essor, et les conflits intra-étatiques sont de plus en plus réglés par des interventions internationales. Trois accords de paix ont été signés en 2012 (République centrafricaine, le Soudan du Sud, les Philippines)

Dans les années à venir, il est prévu que les conflits continuent à diminuer et que la paix regagne la grande majorité des pays touchés par les conflits.

Retrouvez la liste exhaustive des scénarios possibles en matière de partage de valeurs et de stratégies de sécurité pour réduire les conflits éthniques dans le Rapport State of the Future 2013/2014

Documents joints