Entretien avec Christian Le Flem professeur d’Histoire Géographie

Extrait de l’interview Union européenne 2025

jeudi 5 mars 2015

Quelles sont vos principales préoccupations pour l’avenir de l’UE ?

« La montée des populismes, la montée des partis du type Front National ou d’extrême gauche. »

Pensez-vous que l’Euro sera toujours la monnaie unique en 2025 ?

« Elle sera la monnaie la plus utilisée en Europe, mais les Britanniques auront toujours leur monnaie propre, car ils se méfient de l’Europe. Ils ont résisté à l’aviation allemande en 1940, à Napoléon en 1805, à Philippe II d’Espagne en 1588 : c’est dans leur histoire, c’est tout. »

Comment imagineriez-vous le monde sans l’UE ?
« Je n’en sais rien, je m’inquiéterais plus sur le sort de la France, si elle devait disparaître, car je perdrais des spécificités propres à la France. »

En 2025, quelle sera la place de l’UE dans le monde, d’un point de vue politique, économique et culturel ?

« La place culturelle sera très importante, et pour moi, tant qu’il n’y aura pas une véritable armée européenne, la place de l’Europe au point de vue politique ne sera pas importante.
Tant qu’il n’y aura pas une classe politique exemplaire (non cumul des mandats), les électeurs, électrices penseront qu’ils sont « tous pourris. » Homme politique pour moi c’est une fonction pas un métier. »

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans le document joint

Documents joints