Investir ou non dans le commerce du thé indien en Europe ?

Etudiant Master 2 SDM 2014

mercredi 11 mars 2015

Démarche d’analyse

Premièrement, nous avons identifié un certains nombres de facteurs clés.

Deuxièmement, ces facteurs clés nous ont permis de définir 10 grandes catégories de variables susceptibles d’influencer l’exportation de thé indien sur le marché européen à l’horizon 2020.

Troisièmement, ces catégories nous ont permis d’identifier 10 variables clés ; celles-ci ont été analysées en fonction de leur degré de maîtrise relative.

Pour finir, nous avons déterminé une démarche à adopter en fonction des 4P du marketing-mix.

Données
Développement de l’extrême droite
Pays à secteur agroalimentaire monopolistique
L’obésité de la jeunesse de l’UE Facteur social
L’impossibilité de consommer de viande dans certains pays de l’est
Législation commune en matière commerciale au sein de l’UE
Pauvreté 16,4 % en EUROPE
Diminuer la pauvreté au sein de l’UE, objectif de l’UE en 2020
Fort taux de chômage 9,7% au sein de l’UE (moyenne) donnée 2010
Le pouvoir d’achat de certains pays (Norvège -> PIB (179) par habitant élevé)
standard UE-> 100
La perception des discriminations en UE en 2009 est de 16%
L’inégalité des revenus entre les différents pays de l’UE
Augmentation de l’espérance de vie des Européens Homme-> 82,4 /
Femme -> 76,4 an
Inégalité salariales en UE entre Homme et Femme -> 19,7% d’écart
entre homme et femme
Inégalité au niveau de la formation professionnelle -> 29% Danemark VS 2% Grèce / moyenne UE-> 9,7%
Existence de contentieux (Kosovo – Serbie) Multiples dans les Balkans
Instabilité politique au niveau de certains pays de l’Europe de l’est (ex : Biélorussie- Moldavie)

II) Classification des variables clés en 10 grandes catégories

1/ Géopolitique :
→ Tension interne en Inde mettant en péril l’exportation de thé.
→ Instabilité politique au sein de L’UE entre pays fondateurs et nouveaux entrants.
→ Renouveau d’une Europe privilégiant les pays les plus riches, et écartant les pays faible économiquement.
→ Élargissement de l’UE avec l’entrée de la Turquie, donc augmentation de la consommation de thé (la Turquie est un pays qui consomme beaucoup de thé).
→ Tensions politiques entre les BRIC et l’Europe, entraînant une diminution des échanges commerciaux entre les 2 blocs.
→ Montée de parti extrémiste au pouvoir, qui prône un retour a la monnaie et aux valeurs nationale, et une nationalisation des richesses qui impacterait sur la variation du taux de change.
→ Éclatement de l’Europe.

2/Culturelle :
→ Retour au commerce de proximité made in France, reprenant les valeurs culturelles françaises.
→ Risque d’inadaptation des consommateurs européens, face aux goûts du thé indien.
→ Historiquement les européens, ont une culture connut du thé, grâce aux anciennes colonies Européennes (Inde, Indonésie).
→ Difficulté d’adaptation du thé indien, du à sa liaison importante à la religion bouddhiste (amalgame).
→ Influence des populations migrant vers l’Europe (par exemple l’Afrique du Nord), sur la consommation de thé au sein de L’UE.
→ Différence culturelle entre l’inde et l’Europe qui freine la promotion du thé.
→ Problème de communication entre L’inde et L’Europe
→ Vieillissement de la population, ce qui augmentera la consommation de thé en en Europe (car les plus âgés ont tendance à consommer d’avantage de thé).

3/Économique :
Positionnement du thé Indien en Europe en 2020.
Possible variation du prix du thé.
Baisse du pouvoir d’achat, et de la consommation globale, le thé n’est pas un produit de première nécessité, donc baisse de la consommation.
Concurrence des thés mondiaux sur le marché européen.
La tendance du prix supérieur du thé sur celui de café.
Augmentation du coût du transport ; ce qui impacterait le prix de vente.
Augmentation du prix de l’eau qui donnerait sur une baisse de conso du thé.

4/Réglementaire :
Poids de la réglementation européenne, contraignant l’exportation du thé indien, avec différentes conditions (qualité, hygiène, normes, taxes).
Taxes exorbitantes sur les produits importés en Europe.
L’UE favorise le commerce extérieur, les objectifs réglementaires communs.

5/Organisationnelle :
Délais accrus pour les formalités de douanes.
Axes de transports saturés, pas assez d’aéroport et grands ports sont loin de l’Inde (Rotterdam) : engendre des problèmes d’organisation pour le transport de notre thé.
Formalités administratives européennes différentes de celle de l’Inde (plus difficile).

6/Technologique :
Développement de produit synthétique.
Découverte de nouveaux procédés pour augmenter la production de feuilles de thé.
Nouveaux concepts de thé émis par les anglais.
Naissance de nouvelles machines à faire du thé, le thé traditionnel en sachet peut se faire plus rare.

7/Sociale :
Diminution des retraites en Europe entraînant une diminution du pouvoir d’achat des retraités et une diminution de consommation de thé pour cette catégorie.
Coût du travail très élevé dans certains pays d’Europe à cause des charges sociales : si notre entreprise indienne s’implante en Europe il va certainement falloir qu’elle crée un siège social en Europe, ce coût peut freiner notre développement en Europe.

8/Sanitaire/Santé :
Découverte de bienfaits (ou de nocivité) du thé.
Groupe de pression peuvent démontrer qu’il existe de réelles problèmes dans thés indiens.
Le thé est vu positivement en Europe, valorise les bienfaits du thé.

9/Environnementale :
Insalubrité de l’eau dans le réseau courant.
L’Europe valorise de plus en plus la production européenne pour baisser la production de déchets (pollution des transports).
Développement durable.

10/Sociétale (comportement des consommateurs) :
Baisse de la consommation de thé.
Retour massif des Européens à une consommation locale.
Les Européens augmentent leur consommation de thé.
→ Développement des politiques favorisant la consommation d’eau et de produits peu sucrés.
→ Favoriser un commerce équitable en faveur du paysan.

III) Analyse des 10 variables clés susceptibles d’influencer l’investissement sur le marché du thé européen
Liste des dix variables retenues par vote :
1- Le poids de la réglementation => 5 voix
2- L’instabilité politique en Europe => 4 voix
3- La prise de conscience du développement durable => 4 voix
4- L’influence grandissante des parti extrémistes => 3 voix
5- Le retour du commerce de proximité => 3 voix
6- La concurrence des thés mondiaux => 3voix
7- La baisse du pouvoir d’achat en Union Européenne => 3voix
8- Le développement des produits synthétiques => 3 voix
9- L’augmentation du commerce équitable => 3voix
10- Le coût du transport => 2 voix