Les challenges de l’Europe

L’eau potable

jeudi 5 mars 2015

Depuis 1990, plus de 2 milliards d’individus ont gagné l’accès à l’eau potable. Cependant, 768 millions n’y ont toujours pas accès aujourd’hui, et certains qui aujourd’hui pourraient ne plus en bénéficier si aucun changement significatif n’a lieu.

En 2030, la demande en eau pourrait être 40% supérieure à l’offre. La moitié du monde pourrait vivre dans des zones de stress hydrique en 2030. Cela peut changer avec de nouvelles pratiques dans l’agriculture, un changement de politique, l’application de nouvelles technologies et un changement de comportement sociétal. L’Assemblée Générale des Nations Unies a déclaré que l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires fait partie des droits de l’homme.

120 millions de personnes en Europe n’ont pas accès à l’eau potable et encore plus n’ ;ont pas accès aux installations sanitaires. En Allemagne, les industriels de l’eau paient les agriculteurs pour qu’ils changent leurs habitudes et utilisent des dispositifs naturels car cela coûte moins cher que de retirer les produits chimiques de l’approvisionnement en eau. Les écarts sont forts au sein de l’Union Européenne : si en Allemagne par exemple les pertes d’eau dues à des infrastructures vétustes sont inférieures à 5%, ce chiffre atteint 50% en Bulgarie.

L’Union Européenne mène une étude sur la rareté de l’eau et la sécheresse, et la Politique Agricole Commune est actuellement entrain d’explorer comment parvenir à une gestion plus équilibrée des ressources en eau.

La Commission Européenne a par ailleurs lancé un financement de 40 millions de dollars pour améliorer l’accès à l’eau en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique. Les plus grandes réserves d’eau se trouvent en Russie, qui pourrait exporter cette ressource en Asie.

Extrait de l’ouvrage : State of the Future 2013-2014. Pour retrouver l’intégralité du document cliquez ici