Les challenges de l’Europe

Le crime organisé transnational

jeudi 5 mars 2015

Pour lutter contre le crime, L’Union Européenne a mis en place un organisme de police criminelle intergouvernemental appelé « Europol ». Celui-ci permet à chaque police nationale d’échanger des informations sur des menaces internationales ou transnationales.

En 2013, L’Europol a publié le rapport SOCTA 2013 qui recense les groupes criminels. Le SOCTA est une analyse qui est transmisse à chaque pays pour les aider à prendre des décisions stratégiques. Ce rapport révèle qu’il y aurait 3600 groupes actifs de crime organisé dans l’UE.

D’autres agences participent à établir des rapports, comme l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies ou le Centre européen de la cybercriminalité. Ce dernier est un appui analytique et judiciaire pour les enquêtes.

L’UE souhaite éradiquer la traite des êtres humains et veut aussi augmenter les contrôles sur le trafic et le blanchiment d’argent. Suite à l’adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie, la traite des femmes entre les pays est devenue plus simple et plus rapide. Le trafic de drogue est aussi très présent dans les pays de l’UE et, du fait de la crise, a même atteint un niveau critique.

L’UE lutte contre la possession de matériaux interdits ou d’espèces menacées. Par exemple, la Russie a conçu une loi anti-braconnage.

Extrait de l’ouvrage : State of the Future 2013-2014. Pour retrouver l’intégralité du document cliquez ici