Les challenges de l’Europe

Le développement durable et le réchauffement climatique

jeudi 5 mars 2015

Ces 30 dernières années ont marqué un réchauffement climatique important. Elles ont été les plus chaudes dans l’hémisphère Nord depuis 1400 ans. Même si toutes les émissions de CO2 étaient stoppées aujourd’hui, les conséquences du réchauffement climatique en Europe persisteraient durant plusieurs siècles.

L’Union Européenne a adopté une feuille de route pour diminuer les émissions de carbone de 80 à 95% d’ici 2050. Ainsi, les objectifs pour 2030 sont de réduire les émissions de gaz à effets de serre de 40% par rapport à 1990, et de produire au moins 27% d’énergies renouvelables en plus qu’en 1990. Les États membres auront la possibilité de se doter d’objectifs et d’une politique nationale à ce sujet.

Pour 2020, les objectifs sont de réduire les émissions de gaz à effets de 20% par rapport à 1990, de produire 20% de plus d’énergies renouvelables qu’en 1990, et d’augmenter de 20% l’efficacité énergétique (utiliser moins d’énergie pour fournir le même service). Cependant, la crise de la dette pourrait augmenter le déficit du financement climatique de 45 milliards de dollars d’ici 2015.

La pollution d’azote, qui provient de l’agriculture, des véhicules, de l’industrie et du traitement des déchets coûts près de 320 milliards de dollars par an à l’Europe.
La mauvaise qualité de l’air cause quant à elle près de 500 000 décès prématurés chaque année. A la fin de l’Armée de l’Air de l’Union Européenne (en 2013), elle a proposé une nouvelle stratégie d’ici 2030, qui permettrait d’éviter 58 000 décès prématurés et d’économiser 140 milliards de dollars par an.

Extrait de l’ouvrage : State of the Future 2013-2014. Pour retrouver l’intégralité du document cliquez ici