Les challenges de l’Europe

Sciences et technologie

jeudi 5 mars 2015

L’Europe a annoncé en novembre 2012 qu’elle allait investir 100 milliards d’euros dans les industries de l’électronique et de la nanotechnologie.

Galileo, le noyau opérationnel de navigation par satellite de la constellation de l’Europe, est le premier système de navigation par satellite civil détenu et exploité dans le monde.

Virgin Galactic prévoit son vol inaugural de l’espace et a déjà recueilli des dépôts de plus de 500 personnes qui sont prêtes à payer la somme de 200 000 $ . Des problèmes techniques ont repoussé le déploiement du projet.

L’Office européen des brevets est entré en vigueur en 2014, permettant aux inventeurs de déposer un brevet valable dans 25 des 27 Etats membres de l’Union (Espagne et Italie resteront en dehors du régime de brevet).

En 2010, la moyenne des dépenses de R & D de l’UE était de 2% du PIB, avec trois États membres de l’UE ayant atteint l’objectif de 3% (Finlande 3,87%, la Suède 3,42%, et le Danemark 3,06%), tandis que huit Etats membres ont déclaré des dépenses de R & D de moins de 1% de leur PIB.

La Russie a perdu plus de 500 000 scientifiques au cours des 15 dernières années ; cependant, elle connaît un renversement de cette tendance avec les salaires qui ont augmenté, car l’innovation est fortement encouragée. Les Investissements russes en nanotechnologie ont été considérables, même durant la récente récession. La Russie construit le Centre d’innovation Skolkovo avec des sociétés multinationales pour accélérer la R & D.

Extrait de l’ouvrage : State of the Future 2013-2014. Pour retrouver l’intégralité du document cliquez ici

Documents joints